Quelques poèmes de Fadwa Suleimane extraits de son très beau recueil Dans l'obscurité éblouissante (éditions Al Manar) à écouter sur ma chaîne YouTube. Ces poèmes sont les traces d'un grand combat qu'elle a mené de 2011 jusqu'à sa mort pour une Syrie laïque et libre débarrassée du boucher de Damas.
La voix de Fadwa est incandescence. Le corps de Fadwa est « une carte de sang » et son cœur « le massacre des oubliés ». Ce cœur de Fadwa a cessé de battre en août 2018, quelques jours seulement après le festival Voix vives de Sète où certains, qui s’en souviendront toujours, ont eu ce terrible bonheur de l’entendre lire, et pleurer, ses propres textes. Un crabe avait fait le travail pour le boucher de Damas. Mais la mort ne saurait éteindre ni la voix, ni le regard de tels poètes. Fadwa Suleimane est à jamais vivante ! Lumineuse !"