Guy Allix, poète

18 juillet 2019

Présentation de "Je suis... Georges Brassens" à Sète ce 22 juillet

Ce sera donc sans mon ami et complice Michel Baglin que le "Je suis... Georges Brassens" sera présenté à Sète le 22 juillet. 

Michel, qui, en plus d'être un vrai et grand poète, était une très belle personne pleine de générosité et de liberté, est décédé le 8 juillet d'un sale connard de cancer. Déjà depuis plusieurs mois nous savions Jacques André et moi que Michel ne pourrait être là mais nous espérions qu'il reste au monde avec nous. Il m'avait téléphoné une dernière fois le 17 juin. Il venait de recevoir ses exemplaires d'auteur du livre et m'avait confié sa satisfaction. L'une de ses dernières sans doute. Il rentrait le lendemain à l'hôpital pour une nouvelle chimio et m'avait simplement dit avec courage et lucidité : "soit j'aurais un peit répit, soit... nous connaissons la suite". 

Entre sa poésie et lui, il n'y avait pas l'épaisseur d'une feuille de cigarette ! Michel était intègre, très loin des intrigues où se construisent des petites gloires qui sont autant d'impostures ! Et comme il savait porter les autres, notamemnt par son merveilleux site "Texture" ! 

A Seilh lundi dernier alors que je lui disais au revoir après la cérémonie, son épouse Jackie m'a fait promettre de "porter notre livre". Ce que je fais ici et ce que je ferai donc le 22 juillet à Sète.

Je sais qu'il y aura la présence de Michel près de nous en dépit de cette foutue camarde.

Lisez donc Michel Baglin ! Ca fait du bien à la vie ! Ca fait du bien à l'amour ! Ca fait du bien au monde !

Et réécoutez le grand Brassens pour les mêmes raisons ! 

1817_brassens_190722_verson_imprimerie

 

Visuel Brassens

 

1817_ADP_georgesbrassens1


05 juillet 2019

Présentation officielle de "Je suis... Georges Brassens" de Michel Baglin et Guy Allix à Sète

La présentation officielle de Je suis... Georges Brassens co-écrit par mon ami Michel Baglin et bibi se déroulera à... Sète ! le 22 juillet.

à 17 heures à l'Espace Georges Brassens 

à 19 h dans la salle du quartier haut

Voir affiche ci-après pour adresses.

La présentation de l'ouvrage par l'éditeur Jacques André et... un des auteurs sera ponctuée de chansons du maître reprises à la "guy-tard" par le tipouet Guy Allix.

On vous y attend nombreux !  

 

 

1817_brassens_190722_verson_imprimerie

03 juillet 2019

Nouvelle vidéo sur "Le petit garçon" de l'ami Pierre Maubé

Nouvelle vidéo sur Le Petit Garçon, chanson de mon ami Pierre Maubé avec une mélodie commise par Bibi. Vidéo enregistrée par Alissa Thor le 29 juin lors de la journée Claude Bern'art organisée par Laurence Bouvet.

 

,

 

 

02 juillet 2019

"Je suis... Georges Brassens" par Michel Baglin et Guy Allix

"Je suis... Georges Brassens"
Par Michel Baglin et Guy Allix
Collection "Je suis..." chez Jacques André éditeur.
Prix 10 euros.
Je rembourse un tout petit peu de ma dette immense à l'auteur du Blason et de tant d'autres magnifiques chansons. J'ai appris beaucoup de lui et ce fut mon papa d'adoption, moi qui n'avais pas de papa. Un prodigieux exemple ! Merci à Michel qui a tant travaillé sur ce livre avec sa générosité coutumière. Merci à Jacques André superbe éditeur, très présent, plein de fantaisie, de générosité et de professionnalisme.

 

 

Visuel Brassens

1817_ADP_georgesbrassens1

 

1817_ADP_georgesbrassens2

30 juin 2019

"Je suis... Georges Brassens" par Michel Baglin et Guy Allix

"Je suis... Georges Brassens"
Par Michel Baglin et Guy Allix
Collection "Je suis..." chez Jacques André éditeur.
Prix 10 euros.
Je rembourse un tout petit peu de ma dette immense à l'auteur du Blason et de tant d'autres magnifiques chansons. J'ai appris beaucoup de lui et ce fut mon papa d'adoption, moi qui n'avais pas de papa. Un prodigieux exemple ! Merci à Michel qui a tant travaillé sur ce livre avec sa générosité coutumière. Merci à Jacques André superbe éditeur, très présent, plein de fantaisie, de générosité et de professionnalisme.

Visuel Brassens

 

1817_ADP_georgesbrassens1

 

1817_ADP_georgesbrassens2


11 juin 2019

Un bel article de Gérard Cléry sur Au nom de la terre dans la revue "Concerto pour marées et silence, revue"

Guy Allix : Au nom de la terre (Editions Sauvages) Prix Paul Quéré 2017

 

C'est une tout autre résidence sur la terre [1] que pose ici l'ami poète Guy Allix.  Une résidence qui provoque à la fois chez lui épouvante, terreur, atterrement, sans pour autant manquer d'appeler à la rescousse le souffle, souvent nommé, vital à qui descend, dans une méditation poétique, jusqu'à de telles profondeurs. Jusqu'à connaître la lave.

Non sans se recouvrir soi-même d'humus, à la limite presque de l'enfouissement.  Et le lecteur ne résistera pas à l'hélice verbale qui fait alors tourner des mots nommant la terre, comme  terreau, terraqué, terrasse, terrassante et bien sûr se terrer  qui appuie la sensation ressentie à la lecture. Dans ce registre les occurrences abondent.

La mort, les morts ! Comment n'habiteraient-ils pas le paysage du texte, comme l'habite la certitude à la fin, de nourrir l'herbe par en-dessous  un jour moi qui fus le feu, j'avitaillerai cette terre que tu vois là...  et encore  ...où  rien n'existe en toi que cet humus.

Dira-t-on que cette écriture travaille à apprivoiser la mort, ce qui est peut-être au fond l'objet de toute écriture  ? Ou encore que la mort est sur la langue de Guy Allix au moins autant que l'est la vie ? Jusqu'à l'ambiguïté volontaire entre le vers qui se dit, qui s'écrit...et le vers qui dévore. L'humilité, l'acuité, la clarté du Moyen-Age sont dans cette poésie.

Mais on dirait ailleurs qu'on assiste à une noce, à une célébration érotique de la terre. Quand le sillon du poème est aussi celui de l'amour ( ici la polysémie qui l'enrichit). Jusqu'à l'arbre auquel ne manque pas de s'identifier Guy Allix. L'arbre signe préhensile de sève, de renaissance, d'élan... le poète est celui qui peut planter un silence en terre jusqu'à ce que pousse un arbre. Jusqu'à ce que murisse un fruit. Difficile alors de ne pas entendre résonner le vœu de Musset Quand je mourrai plantez un saule sur ma tombe.

S'il advient que le poème se refuse, qu'il soit frappé de mutisme, il faut bien qu'une fois au moins l'étreinte de l'angoisse se desserre, si éloignée qu'elle soit de celle de l'amour, que connait n'en doutons pas le poète (l'amour le seul refuge entre tous estimable)... Un jour vient enfin/où tu prends le temps//Le jour vient/où tu prends le temps d'un ciel bleu/Quand bien même il n'a pas de sens non plus que sa lumière/Pas plus de sens si ce n'est justement/Ce regard porté plus haute que toi/Cet élan vers ce qui te dépasse infiniment/Et t'écrase tout à la fois//Et tu parles soudain tu joies/L'imprononçable immensité/Qui n'aura de cesse après toi...

Et tu parles soudain tu joies (tu jouis ?) Ici parle un derviche-tourneur, dont la danse (l'écriture) va comme une vis sans fin jusqu'à la lave. Quand je disais prière ?

Au nom de la terre a été lauréé, a juste titre par le Prix Paul Quéré en 2017. En parentage.

 

Gérard Cléry



[1]    Residencia en la tierra : Pablo Neruda.

 

IMG_20190611_0002

"Affolement du sang" de Marie-Josée Christien

Affolement du sang de Marie-Josée Christien (éditions Al Manar)


Ca y est il est paru (enfin !) ce superbe recueil et chez un très bel éditeur ! J'en ai fait l'acquisition au marché de la poésie hier. Marie-Josée est pour moi l'une des plus importantes poètes vivantes (excusez-moi mais j'ai horreur du mot "Poétesse" et même Angèle Vannier écrivait "une poète"). Une poète indépendante et qui oeuvre beaucoup aussi pour les autres. Elle ne magouille pas comme tant d'autres... Elle est définitivement inclassable en atteste son prix Claude Ribouillault obtenu cette année à Durcet justement pour une "oeuvre définitivement inclassable". Elle écrit simplement, avec courage et persévérance une oeuvre exigeante qui fouille au plus profond : elle affronte et sans fard, avec cette terrible sobriété qui est sa marque. Ce magnifique recueil en est encore la preuve ! Si vous aimez autre chose que la "poésie d'ameublement" (expression de l'ami Gérard Cléry), si vous aimez La poésie, lisez-le, découvrez, si vous ne l'avez pas fait encore, l'oeuvre de Marie-Josée Christien.
Merci à Alain Gorius.

 

Couv recueil de Marie-Josée

Posté par Guy Allix à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 juin 2019

Récital poésie et chansons le 15 juin à Rouen

Chers amis,

 

Je propose un récital de poésie le samedi 15 juin 2019 à 20h30. Maison de quartier du cloître des pénitents (8, allée Daniel Lavallée (face au 45 rue Saint-Hilaire à Rouen)

Merci d'avance de votre présence et de votre attention.

Amitiés

Guy

 

Récital chansons croix de Pierre 15 juin 2019

 

Posté par Guy Allix à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 mai 2019

Rencontre dédicace Guy Allix et Pointilleuse à la Marelle librarie jeunesse à Beauvais

Rencontre-dédicace avec mon amie et illustratrice Pointilleuse samedi 18 mai de 15h30 à 18h00 autour de l'album "Les Couleurs du petit peintre" aux éditions Beluga !

La marelle librairie jeunesse, 10, rue Desgroux 60000 Beauvais

samedi 18 mai de 15:30 à 18:00

Entrée libre et gratuite !

 

Guy_Allix Pointilleuse-page-001 (1)

 

 

image librairie la marelle

 

22 avril 2019

Récital Guy Allix chansons à textes et poésie le 10 mai 2019 Atelier Matreselva Paris

Je donnerai un récital chansons à textes et poésie le 10 mai à 20 h 30 à l'atelier Matreselva 32, rue du hameau à Paris (métro Porte de Versaille). 

Chansons de Catherine Jarrett, Gérard Cléry, Christophe Forgeot, Gérard Mottet, Luis Porquet, Pierre Maubé, Angèle Vannier, Marie Noël et Guy Allix sur des mélodie du tipouet ;-)

J'espère y retrouver mes amis parisiens.

 

Récital chansons et poésie Matreselva 10 mai 2019