Cantona

 

 

Camarade,

 

 

Tu permettras que je te tutoie puisque j’ai appris que tu étais "révolutionnaire" ce que j’étais loin d’imaginer quand je te voyais gagner plusieurs millions d’euros par an (soit autant que les grands patrons et les financiers et mille fois plus que ces salauds de pauvres) simplement pour taper dans un ballon.

En voilà une idée qu’elle est bonne de conseiller à ceux qui veulent changer le monde (et qui n’ont pas d’argent…) de vider les banques.

J’ai bien sûr fait passer le message et tu trouveras ci-après les réponses de plusieurs camarades ainsi que celle d’une vague connaissance friquée à qui je ne serre jamais la main.

***

Guy,

Super cette idée. Je suis allé retirer aujourd’hui les 3,52 € qu’il me restait à la banque et je me suis acheté une bouteille de mauvais pinard pour fêter ça. Au fait ma conseillère à la banque m’a averti que mon compte allait être fermé car il ne rapporte pas assez.

Jean J. 

***

Guy,

Comme tu me l’as conseillé je suis allé aujourd’hui à ma banque pour retirer ce que j’y avais, c’est-à-dire mon découvert. Putain ces cons-là n’ont pas voulu.

Comment je fais ?

Karl

***

Guy,

Comme tu le sais, j’ai quitté mon épouse il y a quelques années et je lui ai laissé presque tout le mobilier et tout l’électroménager (ce qu’elle conteste contre toute évidence) et j’ai emmené les dettes communes dont elle dit n’avoir pas connaissance malgré les relevés de compte commun annotés de sa main où toutes ces dettes, consécutives à sa frénésie d'achats, apparaissent. Du coup, selon son bon désir et grâce à l’appui de juges véreux je suis en surendettement et quasiment à la rue.

Mais comme je veux moi aussi que le monde change (vive le camarade Cantona !) je suis allé direct ce matin à la Banque de France. J’ai dit que je reprenais toutes mes dettes. Y zont pas voulu me les retirer.

Peux-tu demander au camarade comment il ferait à ma place ?

Friedrich

***

Guy,

C’est bien beau tout ça : retirer mon argent à la banque. Mais tu te rappelles plus que je suis à la rue et interdit bancaire.

Quelle banque faut-il que je dévalise et avec quelle arme ?

Rosa

***

Guy,

 

 

Ca y est j’ai fait ma bonne action… Ces salauds de banquiers ont 51 centimes d’euros en moins.

Vive l’internationale anarchiste. Je vais confier le secrétariat général du mouvement à El Canto.

C’est la lutte finale.

 

Mikhaïl Aleksandrovitch

***

Guy,

 

 

Oh ! Tu me prends pour un gogo ou quoi ? Il te reste combien de neurones ?

Bart

***

Cher Monsieur,

J’ai bien reçu votre invitation à retirer mes maigres richesses à la banque. Plusieurs problèmes se posent pour moi comme pour mes amis Bolloré, Bouygues, Lagardère et autres :

  1. Pour transporter tout ce que j'ai en Banque, il me faudrait plusieurs valises même en grosses coupures, et les valises dans ma fonction, c'est dangereux. Jacques, mon prédécesseur, en sait quelque chose...

  2. Cet argent bien placé me rapporte et ma foi je préfère faire des économies par les temps qui courent. Ma fonction est aussi précaire que celle d'un intérimaire et les Français pourraient bien me virer comme un salaud de pauvre un de ces jours. Et puis alors si Carlitella tchitchi ne rencontre plus le succès avec ses chansonnettes, on ne pourra plus aller au Fouquet's et mes amis de trente ans ne me considèreront plus comme un des leurs !

  3. Enfin je ne comprends pas bien pourquoi il faudrait changer un monde qui nous est si agréable (Ah les croisières, les montres, les palaces, les voyages au bout du monde !) et faire du mal à mes frères banquiers. Je n’ai pas l’habitude de leur retirer de l’argent. Je préfère leur donner celui des Français.    

Comme je le disais le 23 octobre 2008 : "est-ce que vous savez dans quel monde nous vivons ?"  

Avec toute ma considération distinguée[1].

Nicolas [2] 

 

 ***

 

Comme tu vois, Camarade, j’ai fait de mon mieux. Mais le résultat est maigre. Très maigre. Je n’ai pas l’impression que les banques vont se vider avec mes camarades révoltés. Et pour ce qui me concerne j’ai repris les 2 € et 3 centimes qui étaient encore sur mon compte.

Bon, maintenant si les fouteux professionnels s’y mettent on va peut-être avancer mais là encore le problème des valises va se poser et je doute fort qu'ils soient tous révolutionnaires.

Enfin j’espère que tu as fait ton devoir camarade. Car comme j’ai envie de continuer la lutte avec toi suite à tes bons conseils, j’irais bien passer chez toi pour retirer ton « petit » compte en chaussettes soutiré aux millions de supporters qui sont allés t’acclamer et ont vidé pour cela... une partie de leur compte en banque il y a quelques années déjà.

Ca pourrait faire des centaines d’heureux. Enfin un vrai partage ! La révolution que tu souhaites.

Par ailleurs, si tu joues toujours au foot, méfie-toi des têtes… Il paraît que ça détruit les neurones.

Guy

 

 

 

 

* Prénom (obligatoire) :

* Nom (obligatoire) :
* Adresse de messagerie (obligatoire) :

Numéro de téléphone :
* Message (obligatoire) :

 

 



[1] ) Par souci pour toi Camarade Canto (tu as sûrement des lettres) je me suis permis de corriger les nombreux solécismes et barbarismes qui émaillaient ce courrier.

[2] Ce "Nicolas" n'est en rien l'ami du Bart cité plus haut.