Poème de Colette Gibelin, extrait de "Sans fin sera la quête" (Sac à mots éditions). 

"Dès son premier recueil [...] Colette Gibelin, qui « arrive de la nuit », s’affirme comme un poète majeur osant un lyrisme rare, douleurs et bonheurs mêlés. Son chant « librement choisi » s’est resserré ensuite traquant « l’image juste » [...] Mais la fascination pour la mort est toujours là assumée dans cette triste époque qui pourtant la fuit. Mais elle sait aussi dessiner l’inespéré : « Moi, taciturne et de sel/Exigeante/ Je dessine l’inespéré comme un appel de cigale ». C’est là une poésie habitée et incarnée qui « part toujours du vécu » [...]. Et cela manque tellement de nos jours, le vécu et l’authenticité ! Superbe, vraiment !"

Guy Allix, "Les Cahiers du sens", 2017