De mon ami Bruno cet extrait d'un article publié dans Ouest-France :

"Au fil des années Guy Allix a tissé une oeuvre sobre et noire, où chaque mot est pesé, une oeuvre qui dit tout à la fois la jubilation et la souffrance que lui procure la création poétique. Il écrit une poésie de l'errance, à mots perdus, dans le tumulte et le silence. Une poésie qu'il faut arracher à la vie, où les mots travaillent la mort, où nul miracle n'est possible sans une certaine humilité." 

Bruno Sourdin